Mercato : Le cas Baghdad Bounedjah

Jeudi 12 juillet 2012

Le cas Bounedjah continue d’alimenter les discussions dans le milieu sportif harrachis, mais il constitue aussi un cas particulier pour la direction du club. Celle-ci continue d’attendre du concret de la part de ce joueur. Le fait de n’avoir pas donné son accord pour rempiler, Bounedjah met les dirigeants dans l’embarras. Par rapport à ce que nous avions appris, les responsables de l’USMH veulent connaître exactement les intentions de leur joueur avant de prendre une décision sur son cas. Selon nos sources, la plupart des dirigeants préfèrent qu’il y ait un accord avec le joueur. Selon un dirigeant que nous avons interrogé au sujet du joueur, «Bounedjah est en train de se compliquer la vie. En tant qu’international olympique, il doit d’abord penser à son avenir sportif plutôt qu’à l’argent. S’il rempile à l’USMH, il reprendra de suite la compétition et sera donc prêt pour l’équipe nationale A’ avec laquelle il doit préparer les futures échéances. Le coach a besoin de ses services, et donc on y peut rien.» Interrogé quant à l’intention des responsables concernant l’idée d’un transfert de Bounedjah en Tunisie, ce dirigeant nous a répondu de façon catégorique : «Pour nous, il est clair que le transfert de Bounedjah nous arrange. Car c’est l’USMH qui devra tirer profit de son éventuel transfert. Mais il faut savoir que la proposition qui nous a été faite par le club tunisien est bien inférieure à celle de la direction de l’USMH. Nos amis tunisiens ne doivent pas oublier qu'il s’agit d’un jeune de 21 ans et avec un statut d’international olympique. Je n’ai pas encore discuté avec le président, mais personnellement, je réclamerais plus de 5 milliards pour sa lettre de libération. En tant que dirigeants du club, nous devons veiller à l’intérêt de notre équipe en tenant compte des moyens financiers du club», nous dira ce dirigeant. Partant de là, on peut d’ores et déjà conclure que Bounedjah est presque intransférable cet été.

Le Buteur
Partager