Eliminatoires de la CM 2014

Les Tunisiens entre jubilation et concentration sur le Cap-Vert

  • Évaluation courante :
Lundi 04 juin 2012 - Article soumis par NSA
Après la Guinée Equatoriale, cap ... sur le Cap-Vert ! (Photo : CAF Online)

Après la Guinée Equatoriale, cap ... sur le Cap-Vert ! (Photo : CAF Online)

Des sueurs froides à la mi-temps, puis une libération totale au coup de sifflet final de l'Algérien Mehdi Abid Charef. A l'unisson avec le public de Monastir, les Aigles de Carthage et leur entraîneur Sami Trabelsi ont poussé un ouf de soulagement à la fin de la rencontre Tunisie-Guinée Equatoriale (3-1) comptant pour la première journée des qualifications au Mondial 2014, groupe B.

Sami Trabelsi (sélectionneur Tunisie) : "Notre force de caractère"

"Le plus important a été de démarrer sur une victoire ces éliminatoires. En première période, nous n'avons pas été efficaces, mais c'est la force de caractère des joueurs qui nous a permis de changer la face de la rencontre. Pas le fameux coaching évoqué à tort par les journalistes pour expliquer ce genre de métamorphose.

En fait, face à un adversaire qui possède un excellent milieu de terrain et qui raffole de jeu court, nous avons livré l'une des pires mi-temps de mon mandat. Et on l'a payé cash puisque les Equato-guinéens ont frappé sur leur unique occasion. Durant cette première période, nous avons mal joué, ce qui ne nous a pas empêchés de créer quelques occasions. Il y avait un dysfonctionnement au milieu. De plus, notre adversaire était toujours le premier sur le ballon.

Dès la reprise, j'ai intégré un attaquant supplémentaire, Hamdi Harbaoui, Sabeur Khelifa devait percuter sur son aile gauche, alors que Ben Hatira alimentait les deux attaquants de pointe, Harbaoui et Jemaâ. Nous avons su vite inverser la tendance. A 2-1, le rythme des débats a quelque peu baissé même si nous avons continué à nous procurer des occasions franches. Mais la rentrée de Hammami allait tuer l'intérêt de la rencontre et nous mettre définitivement à l'abri.

Ouf! Nous avons certes eu chaud. Mais cela est passé. Il faut rappeler qu'à pareille époque de l'année, la Tunisie a toujours éprouvé d'énormes difficultés à exprimer son meilleur football. Avec des joueurs blessés, d'autres au repos après une longue saison, cela se compliquait généralement pour les Aigles.

Ce soir (samedi), nous avons le droit de jubiler. Nous avons effectué des débuts rassurants. Il faut d'ailleurs s'attendre à ce qu'à chaque sortie dans notre poule, les difficultés soient toujours présentes à ce point.

Mais à partir de dimanche, nous n'aurons de pensée que pour le Cap Vert et à cette rencontre que nous allons jouer sur du gazon artificiel".

Nizar Khanfir (entraineur adjoint Tunisie) : "Le Cap-Vert arrive vite"

"Cela a été toujours ainsi : en juin et juillet, nous rencontrons les pires difficultés. Contre le Botswana, il nous était ainsi arrivé de perdre à Tunis même. Mais cette fois, malgré le retard au score, nos joueurs ont démontré une forte personnalité, beaucoup de cran et d'envie. Le Cap Vert arrive vite et il faut continuer sur cette lancée".

Chadi Hammami (milieu de terrain, Tunisie) :"Notre révolte"

"Cette victoire est très importante car elle nous place dans une position idéale.Il nous fallait revenir au score avant de l'emporter. Que ce soit Harbaoui, Jemaâ ou moi-même qui marque, là n'est pas l'essentiel. Ce qui compte, c'est notre révolte de la seconde période et les trois points fort précieux".

CAF Online
Noter l'article