Pot de mots

Endurance mentale, rage de vaincre et force de caractère !

  • Évaluation courante :
Dimanche 22 juillet 2012 - Article soumis par FBH - Mis à jour 3 fois
Yannick le terrible, ou la rage de vaincre des Sang et Or ! (Photo CHALA)

Yannick le terrible, ou la rage de vaincre des Sang et Or ! (Photo CHALA)

Pot Sang et Or : Force de caractère !

Nabil Maâloul – est.org.tn

«J’ai dis lors de la conférence de presse d’avant match que ça n’allait pas être facile. C’est un derby, et ce genre de rencontre est toujours disputé jusqu’au bout. On a rencontré une équipe complètement métamorphosée par rapport à son premier match. Les absences de Hichri et Traoui ont beaucoup pesé sur nous et plus spécialement celle de Hichri que je considère l’un des éléments les plus importants dans notre dispositif. Je n’ai pas l’habitude de parler des absences mais Walid nous a beaucoup manqué dans l’approche et l’animation défensives. Sur les deux buts qu’on a encaissé, on a manqué de concentration, et les fautes d’inattention ont failli nous coûter les trois points. Heureusement qu’on a su réagir et corriger les quelques défaillances dans la récupération de la balle, chose qui nous a permis de gagner de nouveau la bataille du milieu de terrain.»

«Je ne veux pas chercher d’excuses mais le jeûne a laissé des traces sur la plupart des joueurs, un joueur comme Sameh Derbali a eu du mal à finir la rencontre, la fraîcheur physique nous a fait défaut et on a peiné dans la récupération de la balle.»

«J’ai fait entrer Oussama Boughanmi pour équilibrer le milieu de terrain car j’ai senti qu’on avait quasiment perdu les deuxièmes balles. J’ai alors opté pour Boughanmi et j’estime que mon choix a donné ses fruits puisque Aouadhi est monté d’un cran et les montées de ballon se sont faites d’une manière plus propre et plus fluide. L’entrée de Blaili a apporté plus de largeur et de profondeur à notre jeu. C’est un joueur qui peut apporter le plus escompté à l’Espérance lorsqu’il sera au top physiquement.  J’ajoute que je suis content parce que mes joueurs ont fait preuve d’endurance mentale et de rage de vaincre qui en dit long sur leur force de caractère.»

«On est habitué à jouer amoindri dans cette compétition, et rappelez-vous l’année dernière  quand on a joué sans Traoui à Casa, et sans Korbi et Msakni face à El Ahly. On a un effectif très riche. Youssef laissera certainement un vide mais on saura le combler avec d’autres joueurs, surtout que d’ici deux semaines on sera mieux physiquement vu que les métabolismes s’habitueront au rythme du mois de Ramadan.»

"Endurance mentale, rage de vaincre et force de caractère," dixit Maâloul. (Photo CHALA)

Nabil Maâloul – Le Temps

«Mes prémonitions lors de la conférence de presse d’avant match se sont révélées fondées. Un match extrêmement difficile avec un adversaire ayant changé de système de jeu par rapport au match inaugural contre l’ESS. Fermeture des espaces et jeu en contre. L’animation défensive n’a pas été exempte de tout reproche en l’absence de Hichri. Celle de Traoui a également lourdement pesé au milieu avec mon premier rideau défensif fragilisé. Nous concédons deux buts que je qualifierais de 'gags' par manque de concentration et de lucidité alors que plier la première période sur un sec (3-0) était dans nos cordes. Le jeûne a quelque peu altéré les organismes pas encore rodés au rythme du mois saint. Mais la force de caractère, l’endurance mentale, les tripes nous ont sortis d’affaire dans ce derby indécis. Blaïli a conféré plus de profondeur et de percussion devant. La manière passe au second plan par rapport au résultat dans ce genre de confrontations. Non pas de petit match de Youssef Msakni du moment qu’il a été derrière tous les bons coups et les 3 actions des buts. Son absence pour le prochain match ne me préoccupe pas outre mesure. Rappelez-vous contre Al Ahly nous avions joué sans 4 de nos titulaires en puissance sans répercussions notables sur nos équilibres, sur notre rendement du moment que je dispose d'un banc très riche pouvant pallier avec bonheur à ce genre d'aléas.»

Nabil Maâloul – CAF Online

«Il n'y a plus de match facile, à plus forte raison s'agissant d’un derby. L'ASO Chlef ne m'a pas vraiment surpris d'autant qu'il sort de cinq semaines et demi de préparation. Ses joueurs sont quasiment à 90% de leurs moyens, ce qui n'est pas le cas des miens : sept sur les onze entrants observaient le jeûne du Ramadan. Je n'ai pas à vrai dire retrouvé le Chlef battu deux semaines plus tôt par l'Etoile du Sahel contre laquelle il avait pratiqué un jeu très ouvert, alors que ce soir (vendredi), il a aligné cinq joueurs au milieu et un seul attaquant, surtout en première période. De plus, on ne s'était pas vraiment facilité la tâche en manquant de creuser l'écart après le but initial. Nous avons pris deux buts bêtes, l'un sur balle arrêtée, l'autre sur une contre-attaque. Il nous manquait ce soir Walid Hicheri et Mejdi Traoui.Je n'ai pas pour habitude de parler des absents, mais ces deux-là nous ont terriblement manqué. Surtout le premier, très précieux dans le placement et le replacement défensif, dans l'animation du jeu derrière, dans la conduite de son compartiment et la communication avec ses partenaires....Je suis certain que s'il était avec nous, nous n'aurions pas pris ces deux buts. Nos supporters doivent se convaincre de l'importance d’ Hicheri dans notre effectif.»

«Quant à Youssef Belaïli, il possède un gros potentiel technique. Et il l'a prouvé dans ce derby quand bien même il n'était pas totalement prêt physiquement. Ce qu'il y a eu de positif ce vendredi, ce sont les trois points d'un succès qui change beaucoup de choses.»

Nabil Maâloul – Compétition 

«Ce que j’ai dit en conférence de presse s’est vérifié, Chlef a montré un visage totalement différent par rapport à ce qu’il a montré au premier match de poule. Mais Dieu merci, l’ES Tunis a su comment gérer la rencontre pour finalement la gagner avec beaucoup de mérite.»

Khaled Mouelhi – Compétition 

«Contrairement à ce que beaucoup croyaient, la partie n’a pas été facile, Chlef s’est montré coriace, l’adversaire a profité des espaces qu’on a laissés pour arriver à mener au score. On a réussi l’essentiel en prenant les trois points, c’est très bien pour la suite de la compétition.»

Réussir l'essentiel devant un adversaire coriace ! Bonne continuation ! (Photo CHALA)

Khaled Mouelhi – CAF Online

«Malgré les deux penalties que j'ai réussis, je ne pense pas avoir réalisé une grande partie. D'ailleurs, cela a été le cas de toute l'équipe. Vous ne pouvez pas ressortir le nom d'un joueur qui a tiré son épingle du jeu. Peut-être à la limite Youssef Belaïli. Nous avons eu la chance de le voir effectuer son entrée à un moment crucial, alors que l'équipe piétinait et ne tournait pas rond. Malgré son manque de compétition, il a été l'auteur d'un superbe appel de balle sur le troisième but. Un tout autre joueur se serait facilement retrouvé sur ce coup-là hors jeu. Cela prouve que c'est un grand joueur. Et c'est tant mieux pour l'Espérance.»

Youssef Belaïli – CAF Online

Belaili, bourreau de ses compatriotes ! Et dire que les algériens contestaient les coups de réparation ! (Photo CHALA)

«Je crois avoir accompli ce qu'on attendait de moi. D'ailleurs, le coach Maâloul m'a félicité après la partie. Pour ma première apparition avec mon nouveau club, j'ai fourni, je crois, une belle prestation. Ce fut le baptême rêvé, ou presque. Pourtant, l'ASO Chlef reste un grand club.»

Yannick N'Djeng – CAF Online

"Yannick le terrible" ? C'est bien lui ! (Photo CHALA)

«Il y a des matches qu'on gagne facilement, d'autres un peu moins. D'autres encore que l'on perd. C'est ça le football. On a démontré ce soir une grande force de caractère et une détermination qui nous ont valu trois points très importants. Ce succès, on l'a vraiment voulu jusqu'au bout.»

Pot chélifien : Manque d'expérience et... arbitrage !

Les chélifiens n'ont pas démérité, mais n'étaient pas en mesure de battre l'Espérance ! (Photo CHALA)

Rachid Belhout – Compétition

«On a un peu manqué d’expérience à ce niveau de la compétition mais ce n’est pas ce qui explique notre défaite imméritée.  Je n’ai pas pour habitude de critiquer les arbitres mais j’ai des doutes en ce qui concerne le premier et le troisième buts tunisiens que le referee a accordés. Les images de la télé montreront ce qu’il en est au juste mais, du banc de touche, on a vu qu’il y avait quelque chose de louche.»

Rachid Belhout – Le Temps

«Il ne faut pas oublier que mon équipe a eu à faire au champion d’Afrique sortant. Malgré tout, je m’attendais à une réaction de la part de mes joueurs que je tiens à féliciter pour leur prestation.»

«Ils ont réalisé le match que j’attendais d’eux après la parenthèse du match de la journée inaugurale en cette phase de la ligue africaine.»

«Nous sommes parvenus à perturber l’Espérance et même à faire douter ses joueurs rien que par le nombre d’occasions de buts que mes joueurs sont parvenus à créer même pendant la période de domination de l’adversaire. Malheureusement, leur manque d’expérience leur a été fatal. Enfin, il n’est pas dans mes habitudes de  me prononcer sur l’arbitrage, mais j’aimerais savoir si les deux penalties accordées à l’Espérance sont justifiés.»

Rachid Belhout – CAF Online

«Nous ne devons pas toujours relever seulement ce qui est bien, les aspects positifs. Mais ce soir, je peux me montrer satisfait du rendement de mes joueurs qui ont fait un match plein. Malgré les crampes, la chaleur, le début du Ramadan puisque mon effectif observe le jeûne (sauf pour mes deux Camerounais, qui sont chrétiens), nous aurions mérité quelque chose de plus.»

«Nous avons assisté à une belle partie. L'EST a pris certes une option. Mais je suis vraiment déçu pour mes joueurs. Il y a eu deux penalties pour l'Espérance et un troisième but entaché d'un hors jeu par deux fois : au départ, Belaïli, et à l'arrivée N'Djeng étaient hors jeu. C'est à vous, journalistes, de dire si la victoire de l'EST était ce soir méritée ou pas....»

Rachid Belhout – Le Buteur

«L’arbitre a fait tout son possible pour avantager l’équipe adverse et lui offrir la victoire. Ce n’est pas de mes habitudes de critiquer l’arbitrage, mais cette fois, il était à côté de la plaque. L’arbitrage n’a pas été correct, sinon comment expliquer le fait qu’il ait accordé un penalty litigieux. Malgré cette défaite, je pense que nous avions bien représenté l’Algérie. Nous avions joué mieux que lors de notre premier match face à l’ESS. Il reste plusieurs rencontres, donc rien n’est encore perdu.»

«Nous avions bien débuté la seconde période. Nous avions même pu marquer, mais notre adversaire a fini par prendre l’avantage. Il faut dire aussi que l’expulsion de Messaoud, qui est notre meilleur joueur, n’a fait que nous compliquer la situation.»

Coach et joueurs chélifiens ont mis leur défaite sur le dos de l'arbitre ! (Photo CHALA)

Les responsables du club algérien aussi ! (Photo CHALA)

Ali Hadji – Le Buteur

«Si nous avions perdu face à l’EST, c’est à cause des décisions de l’arbitre. Ce n’est pas l’Espérance qui nous a battus, mais c’est l’arbitre. Avec un tel arbitrage, nous n’aurions jamais pu revenir à la maison avec un résultat positif vu la manière avec laquelle l’équipe locale a été avantagée. Le parcours est encore long, il faut que nous oublions au plus vite cette défaite et penser à l’avenir. Même si nous avions perdu deux matchs, rien n’est encore joué.»

Samir Zaoui – Le Buteur

L'arbitre cause pricipale de leur défaite, martèlent les algériens ! (Photo CHALA)

«Notre prestation était satisfaisante. On a fourni un gros match. Tout le monde l’a constaté à travers le petit écran. Malheureusement, le mauvais arbitrage nous a coûté une défaite. Les supporters algériens qui ont suivi le match sont convaincus que nous ne sommes pas arrivés à ce stade de la compétition par hasard. Et si nos chances diminuent, on garde espoir et on va se battre jusqu’à la fin de la compétition.»

Votre opinion ?

Réagissez à notre pot de mots ! (Photo : Pot de Mots)

Selon vous, qu'est-ce qui a fait la différence entre espérantistes et chélifiens ? La rage de vaincre et la force de caractère des Sang et Or, comme avancé par le coach et les joueurs du club de Bab Souika, ou le manque d'expérience des chélifiens et l'arbitre marocain comme laissent le croire le coach et les joueurs algériens ?

 

Par Fayçal BEN HABIB
Noter l'article