Mercato

A quoi joue Belaïli ?

Jeudi 31 mai 2012 - Article soumis par FBH - Mis à jour 1 fois
Etudes des offres ou surenchères? A quoi joue Belaïli au juste? (Photo: Compétition)

Etudes des offres ou surenchères? A quoi joue Belaïli au juste? (Photo: Compétition)

«En Europe, je veux jouer en Ligue 1»

«Caen m’a obligé de reporter mon départ en Tunisie»

«L’USMA m’a contacté avant-hier»

 

N’étant pas revenu en Tunisie pour conclure avec l’Espérance sportive de Tunis, Mohamed Belaïli a permis aux autres clubs désireux de s’attacher ses services de revenir à la charge. En plus de son club employeur, le MCO, qui souhaite le garder pour une nouvelle saison, le Stade Malherbe de Caen ainsi que Malaga s’intéressent à lui.

Peut-on savoir pourquoi vous avez renoncé à signer à l’ES Tunis à la toute dernière minute ?

Tout est allé très vite avec l’ES Tunis. Dès qu’on a appris ce contact, on s’est envolé illico presto vers la capitale tunisienne pour connaître les intentions de ce club. C’est seulement le jour de notre retour qu’on a réussi à trouver un terrain d’entente, et on a donné notre accord de principe aux dirigeants de l’ES Tunis. C’est une fois arrivés à Oran qu’on a pris un temps de réflexion et on a décidé d’attendre avant de revenir directement signer mon contrat. D’autant plus que la piste de Caen n’était pas abandonnée, malgré le fait que ce club soit rétrogradé en Ligue 2.

Donc, c’est le contact de Caen qui vous a poussé à changer d’avis...

Pour qu’on soit clair, on n’a jamais renoncé à l’ES Tunis. Cette piste est toujours d’actualité, mais par correction il fallait qu’on négocie avec les dirigeants de Caen qui ont pris la peine de venir jusqu’à Oran pour me superviser. Entre temps, un autre agent m’a proposé le club espagnol de Malaga et aussi Villareal. Ce sont autant de raisons qui m’ont obligé de mettre en veilleuse la piste de l’EST.

Selon votre père, les Tunisois sont revenus à la charge. Qu’en est-il au juste ?

A vrai dire, mon téléphone et celui de mon père n’arrêtent pas de sonner car les Tunisois tiennent à moi. Ils m’ont fait même une nouvelle offre. Ils sont prêts à mettre le double de ce qu’ils m’ont proposé la première fois. Personnellement, je suis très satisfait des avantages de ce club qui va me permettre d’emmener toute ma famille. Mais avant de trancher définitivement quant à ma prochaine destination, je dois voir ce qui est bon pour ma carrière.

Est-ce que ces clubs européens sont aussi intéressés que l’ES Tunis ?

Oui, leur offre est très intéressante. Ceux du Stade Malherbe de Caen sont prêts à me délivrer le visa en l’espace de dix jours. Je serai accompagné de mon père. Même l’agent qui m’a promis l’Espagne m’a fait savoir que Malaga va m’adresser une invitation officielle afin de me rendre à l’île Ibérique.

Belaïli : Propos contradictoires, tergiversations et surenchères ! (Photo : Radio Algérie)

Quel est votre choix entre ces clubs ?

Je n’ai pas encore tranché, car c’est difficile pour moi de faire un choix aussi rapidement. Mon vœu est d’intégrer un club en Europe de Ligue 1, mais cela ne veut pas dire que je ne suis pas intéressé par l’EST, un grand club qui est engagé en Ligue des Champions d’Afrique. Cela pourra me permettre de frapper aux portes de l’EN. C’est d’ailleurs mon objectif à court terme.

L’aspect financier va-t-il peser dans votre choix ?

Pas vraiment, car à un certain niveau la différence de l’offre financière n’est pas importante entre ces équipes. Croyez-moi que je ne tiens absolument pas compte du volet financier en ce qui concerne l’étranger. Je ne peux pas par exemple refuser un club de Ligue 1 en France à cause de l’offre. Je veux tout d’abord choisir un club qui me permettra de progresser sur tous les plans. 

On suppose que vous n’avez plus l’intention de signer ici en Algérie...

Je ne sais pas ce que le destin me réserve. Si jamais je ne signe pas en Europe ou à l’EST, il se pourrait que je reste pour une autre saison en Algérie. Personnellement, je veux choisir la stabilité, c'est-à-dire rester au Mouloudia d’Oran.

Sinon…

Je ne sais pas trop ! J’ai d’autres contacts mais ce n’est pas le moment de donner une suite, car je suis en train d’étudier les contacts à l’étranger. 

Qui vous a contacté en Algérie après votre retour de Tunis ?

Il y a l’USMA qui m’a contacté hier (entretien réalisé hier après-midi). Ils m’ont demandé de venir négocier à Alger, mais pour le moment je suis occupé par deux mariages dont celui de mon coéquipier au MCO.

On dit que c’est votre père qui est maître de votre avenir...

Non pas du tout ! La preuve, il m’a demandé si je suis prêt à signer sur le champ à l’EST et je lui ai dit qu’il faut patienter. Il est tout a fait normal que mon père me conseille, il est le mieux placé pour connaître mes choix. 

Concernant la sélection nationale, pensez-vous avoir votre place chez les Verts ?

Sans la moindre hésitation, je dirai oui. J’ai vu le dernier match amical contre le Niger et je pense que l’EN ne dispose pas d’un joueur capable de faire la décision dans le camp adverse. Grâce à ma vitesse d’exécution et ma force de pénétration, je peux rendre d’énormes services à cette sélection. En tous les cas, j’espère toujours être appelé.

 

Le Buteur d'Algérie
Source : http://www.e-s-tunis.com/EST/news/news.php?id=8957
© www.E-S-Tunis.com, sous un contrat «Creative Commons»